Parrainages

décembre 5th, 2014 | Romain Mueller

Categories: There is no tags

Comments: Pas de commentaire

On compte aujourd’hui à Bamako seulement 55% d’enfants scolarisés. C’est donc près de la moitié des enfants de la capitale malienne qui n’ont et n’auront probablement jamais de formation ! Dans les zones rurales du pays, la situation est encore plus effrayante. La raison principale évoquée par les parents est leur extrême pauvreté qui les oblige à faire passer l’éducation de leurs enfants au second plan, la priorité étant de pouvoir simplement se nourrir.

L’association le Pont du Mali a mis sur pied un programme de parrainages afin d’aider certains des enfants les plus pauvres à être scolarisés.

C’est Alassane Maïga qui est l’instigateur de ce projet. Il a fait ses écoles primaires à Tombouctou et poursuivit ensuite une formation secondaire en pédagogie à Koutiala. Il a finalement interrompu ses études universitaires de mathématiques, physique et chimie pour se consacrer à combattre le manque d’instruction au Mali. En effet, jusqu’en 1990, seul 22% des enfants maliens étaient scolarisés, plaçant alors le Mali à l’avant dernier rang mondial. C’est pour ces différentes raisons et à la suite d’une enquête concernant le pouvoir d’achat des parents d’élèves dans une école qu’il dirigeait, qu’Alassane Maïga a monté une association locale qui, avec l’aide de partenaires en Suisse, cherche des parrains pour les élèves afin de leurs assurer la cotisation scolaire, les fournitures scolaires et les frais de santé.

Les enfants dont nous proposons le parrainage se trouvent actuellement dans des écoles regroupées sous le nom « Biya » à Bamako, Yrimadio et Tombouctou. C’est en 1990 qu’Alassane Maïga créée l’école Biya, qui ne comptait alors que 4 élèves ! Aujourd’hui le complexe Biya comprend six annexes, le lycée Biya, l’école de base Biya, l’école Betty, l’école Rosey-Abantara, l’école Michel Guyaz et l’école Aisso, pour un total de 4’110 élèves qui ont entre 4 à 21 ans (chiffres de janvier 2015).

Les problèmes de scolarité sont avant tout des problèmes d’ordre financiers et matériels. Actuellement au Lycée Biya, plus du tiers des élèves n’arrivent pas à payer régulièrement à la fois la cotisation scolaire, les fournitures scolaires, les frais de santé, leur habillement et parfois même simplement de quoi se nourrir. Certains de ces enfants sont orphelins, d’autres ont des parents sans travail ou simplement trop pauvres.

 

Que signifie parrainer un enfant ?

On distingue deux cas de figures :

  • L’enfant est orphelin ou les parents sont trop pauvres. Dans une telle situation le coût total d’une année scolaire de 9 mois est de 950 CHF. Ce montant inclut 710 CHF pour la nourriture, 55 CHF pour les fournitures scolaires, 55 CHF pour l’habillement, 40 CHF pour la santé et 90 CHF pour les frais scolaires.
  • L’enfant est pris en charge par ses parents pour la nourriture et l’habillement. Il faut alors compter les frais de santé, de fourniture scolaire et les frais scolaires, soit un montant total pour une année scolaire de 9 mois de 250 CHF.

Le partenaire local du Pont du Mali est l’association Yrimadio pour le Bien Être de la Femme et de l’Enfant, une association de parents d’élèves qui répartit les parrainages selon les urgences sur le terrain et selon les volontés du parrain ou de la marraine. Chaque parrain ou marraine peut obtenir toutes les informations sur l’enfant, tel que son acte de naissance, sa photo, ses bulletins scolaires. Une visite de l’enfant parrainé est également possible sur demande du parrain ou de la marraine.

Pour concrètement parrainer un enfant il vous suffit de remplir le formulaire ci dessous et de nous le faire parvenir dument rempli. Si vous souhaitez remplir le formulaire électroniquement, une version OpenOffice (.odt) est aussi disponible.

Présentation du parrainage

Formulaire de parrainage

 

 

 

Au nom des enfants parrainés du Mali, un grand merci !